Le repos du guerrier, la bite à l’air